October 11, 2019 Read More →

BlackRock and JPMorgan action does not match rhetoric on the environment

Business Insider France:

Les grands gérants de fonds adoptent de plus en plus un discours favorable à la protection de l’environnement. Mais dans les faits, ils sont loin de se montrer toujours vertueux et d’appuyer les décisions en faveur du climat. L’organisation américaine Majority Action pointe du doigt cette contradiction, chez deux d’entre eux notamment, BlackRock et Vanguard, dans une étude repérée par Novethic sur les votes des 25 plus grandes sociétés de gestion au monde lors des assemblées générales en 2019 des entreprises américaines des secteurs de l’énergie et “des utilities” (producteurs et distributeurs de gaz, d’électricité et d’eau).

La plateforme, qui cherche à donner aux actionnaires “les moyens d’obliger les entreprises à respecter des normes élevées en matière de gouvernance, de responsabilité sociale et de création de valeur à long terme,” souligne que BlackRock n’a soutenu que cinq résolutions d’actionnaires en faveur du climat, sur les 41 recensées cette année. Vanguard, et ses plus de 5 000 milliards de dollars sous gestion, a de son côté appuyé seulement quatre résolutions climat. Et la filiale de gestion d’actifs de la banque JP Morgan moins de 15% d’entre elles. 

Ces votes s’opposent à la rhétorique pro-environnementale déployée notamment par BlackRock. La société américaine, qui compte plus de 6 800 milliards de dollars d’encours sous gestion, a par exemple publié un rapport en avril dernier sur l’évaluation du risque climatique, dans lequel elle invite les grands investisseurs à s’engager avec les entreprises sur cette problématique. 

BlackRock s’est déjà fait épingler récemment par un think tank américain. L’Institute for Energy Economics and Financial Analysis (IEEFA) considère que le gérant de fonds n’en fait pas assez sur la finance verte et dénonce le décalage entre la parole et les actes. Dans une étude publiée début août, [https://ieefa.org/ieefa-report-blackrocks-fossil-fuel-investments-wipe-us90-billion-in-massive-investor-value-destruction/] il estime que l’exposition aux énergies fossiles des fonds gérés par BlackRock a coûté plus de 90 milliards de dollars à ses clients. 

More: Les géants de la finance BlackRock et JPMorgan épinglés pour le décalage entre leurs discours et leurs actes sur l’environnement

Comments are closed.