September 6, 2018 Read More →

Pourquoi Engie ne devrait pas vendre ses centrales à charbon en Allemagne

L’usine Nouvelle:

Engie veut sortir du charbon et déroule un plan de cession d‘actifs de 15 milliards d’euros pour réaliser sa stratégie. Une étude de l’Institute for Energy Economics and Financial Analysis (IEEFA) estime que dans le cas de ses centrales allemandes, la vente n’est pas la bonne option.

Pourquoi Engie ne devrait pas vendre ses centrales à charbon en Allemagne Engie veut sortir du charbon et déroule un plan de cession d‘actifs de 15 milliards d’euros

Au grand dam d’EDF et de l’Allemand Uniper, la France a acté la fermeture de ses quatre centrales à charbon d’ici 2022. Pour réduire les impacts économiques et sociaux, Sébastien Le Cornu, secrétaire d’État à la transition écologique et solidaire, prépare des contrats de transition écologique avec les territoires qui entourent les centres de Cordemais (Loire-Atlantique), Le Havre (Seine-Maritime), de Gardanne (Bouches-du-Rhône) et de Saint-Avold (Moselle).

L’Allemagne et les Pays-Bas ont eux aussi affiché une volonté de sortir du charbon. Le nouveau gouvernement de coalition allemand s’est même doté d’une commission de sortie du charbon. Et, si c’est une bonne nouvelle pour la lutte contre le réchauffement climatique, cela ne fait pas forcément les affaires d’Engie qui a pourtant lui aussi affiché son désengagement du charbon comme un des axes forts de son nouveau positionnement stratégique vers des énergies décarbonées. Un virage industriel qui s’accompagne depuis 2016 d’un plan de cession d’actifs de 15 milliards d’euros. Fin 2016, Engie a annoncé la fermeture de la centrale d’Hazelwood en Australie. Il a depuis cédé des centrales à charbon en Australie, Pologne, Indonésie et Thaïlande.

Pourquoi Engie ne devrait pas vendre ses centrales à charbon en Allemagne

Posted in: IEEFA In the News

Comments are closed.